7 manières de rendre votre jardin régénérateur

Depuis que j’ai rejoint Régénération Canada à l’automne, de nombreux amis et membres de ma famille m’ont demandé comment ils pouvaient rendre leur propre jardin régénérateur. Je leur parlais des différentes pratiques utilisées par les agriculteurs pour régénérer leur sol, mais pouvons-nous appliquer ces méthodes de régénération à un petit jardin urbain? La réponse est oui. Alors, j’ai décidé de dresser une liste de 7 moyens (assez) simples pour améliorer la santé du sol dans son jardin. Avant de parler du comment, voyons en quelques mots le pourquoi.

Pourquoi avons-nous besoin de régénérer notre sol?

Être régénérateur signifie améliorer les ressources qu’on utilise, comme le sol, en leur redonnant de la vie et différents bénéfices, au lieu de simplement les utiliser et les laisser dégradées. Malheureusement, être “durable” n’est plus suffisant. Pour voir de vrais changements, nous devons régénérer. Et oui, le sol est une ressource très vivante. Saviez-vous qu’il y a plus de micro-organismes dans une cuillère à thé de sol en santé qu’il n’y a de gens sur la planète?

On n’y pense pas souvent, mais c’est super important de prendre soin de notre sol. Non seulement un sol en santé aide-t-il à cultiver des aliments sains et denses en nutriments, mais il a également la capacité d’atténuer les changement climatiques. Un sol en bonne santé est comme une éponge géante de carbone. Il peut stocker une quantité énorme de dioxyde de carbone en le retirant de l’air et en l’absorbant dans le sol. Cela peut aider à inverser les effets du réchauffement climatique et des conditions météorologiques extrêmes.

Alors, comment pouvez-vous rendre votre jardin plus régénérateur?

 

1. Couvrir le sol

Tout comme chez d’autres êtres vivants, le sol a besoin de nourriture et d’un abri pour survivre. Dans un petit jardin, il existe différentes manières de répondre à ces besoins.

Le trèfle est une plante qui peut être utilisée pour couvrir votre sol

Vous pouvez recouvrir votre sol de plantes vivantes, appelées cultures de couverture, qui ne sont pas nécessairement destinées à être récoltées. Par exemple, vous pouvez planter du seigle à l’automne sur le sol nu une fois que vous avez récolté une plate-bande. Le seigle occupe l’espace en hiver et repousse au début du printemps. Avant de planter, vous pouvez recouvrir le seigle d’une bâche pour le priver de lumière. Ensuite, vous pouvez planter vos légumes dans les résidus de seigle. L’avoine, le sarrasin, le trèfle et la moutarde sont d’autres cultures de couverture couramment utilisées dans les jardins à petite échelle, bien que de nombreuses autres soient possibles, notamment différents mélanges.

Couvrir le sol avec ces plantes aide à stocker l’eau, à retenir l’humidité et à éliminer les mauvaises herbes. Si vous avez des plantes aux racines profondes, vous pouvez aussi planter une couverture végétale basse comme le trèfle blanc ou le thym. Vous devriez par ailleurs éviter une plante qui puisse être en compétition pour les nutriments dans la même zone racinaire que vos fruits ou vos légumes.

Une autre option consiste à recouvrir votre sol de paillis ou de matière végétale séchée, comme de l’herbe coupée, de la paille, des feuilles séchées ou des copeaux de bois. J’ai même vu un agriculteur utiliser du carton déchiqueté! Tant que la matière se décompose, elle continuera à ajouter de la matière organique au sol. L’important avec le paillis est qu’il reste à la surface du sol et non mélangé à la zone racinaire de la plante. Sinon, il pourrait se décomposer trop rapidement et priver l’azote de vos légumes. Le paillis retient l’eau dans le sol afin que vous n’ayez pas besoin d’arroser votre jardin. Un vrai plus lors des chaudes journées d’été.

 

2. Utiliser du compost

En compostant nos déchets alimentaires et en les répandant sur notre sol, tous les éléments nutritifs de notre nourriture sont recyclés et utilisés pour nourrir le sol. Le compost aide à restaurer votre sol et donne une seconde vie à vos restes de nourriture! Notre récent billet de blogue énumère d’autres raisons pour lesquelles le compost est si génial.

Le vermicompost est une bonne façon de recycler vos déchets alimentaires et de faire du compost pour votre jardin

Vous pouvez créer votre propre compost, par exemple en faisant du vermicompost avec des vers de terre (apprendre à faire du vermicompost), en vous en procurant le plus localement possible (consultez votre municipalité), ou en vous achetant du compost biologique de bonne qualité dans un magasin de jardinage local.

 

2. Ne pas tourner le sol

Retourner le sol l’épuisera en brisant sa structure et en perturbant son écosystème. Cela contribue également à libérer dans l’atmosphère le carbone qui y est stocké. Au lieu de travailler ou de retourner le sol, vous pouvez simplement le desserrer avec une fourche. Creusez profondément, déplacez la fourche d’avant en arrière pour la décompacter. Vous pourrez facilement arracher les mauvaises herbes profondément enracinées après cela. Plus vous gérez votre jardin sans déranger le sol, en utilisant des paillis, du compost et des cultures de couverture (voir ci-haut), plus votre sol sera doux et riche. Il sera plus facile par la suite de désherber et de préparer votre jardin.

 

4. Éviter les produits chimiques!

C’est simple: si vous ne voulez pas de produits chimiques dans votre corps, ne les mettez pas dans votre nourriture. Des sols en santé, c’est aussi des aliments plus sains: la restauration de la matière organique du sol réduit la dépendance aux produits chimiques et aux pesticides et donne lieu à une alimentation plus dense en nutriments.

Il y a d’autres solutions! Utiliser des méthodes régénératrices et uniquement des intrants organiques rétablit la capacité naturelle du sol à recycler les nutriments. Vos plantes auront un système immunitaire plus fort et obtiendront tous les nutriments dont elles ont besoin sans avoir à utiliser de produits chimiques.

 

5. Cultiver des plantes comestibles

Cultiver ses propres aliments signifie moins de déplacements liés à l’achat de nourriture

En cultivant vos propres fruits, légumes et autres plantes comestibles, vous réduisez votre empreinte carbone en achetant moins d’aliments au magasin: vos aliments dépensent ainsi moins d’énergie, tout comme vous. Bref, lorsque votre nourriture vient de chez vous, cela signifie moins de kilomètres à franchir. Vos fruits et légumes auront également un goût beaucoup plus frais!

 

6. Planter une variété

Planter une diversité de plantes est non seulement plus intéressant, mais peut aussi aider votre jardin à être plus résistant

Il est non seulement plus intéressant de cultiver une variété de fruits, de légumes et de fleurs dans votre jardin, mais planter une diversité de plantes augmentera la biodiversité et aidera votre jardin à être plus résistant. Pourquoi ne pas planter des fleurs aussi pour accueillir les pollinisateurs?

 

 

 

 

7. Planter des vivaces: des plantes qui reviennent année après année

La lavande est une plante vivace qui revient année après année, en plus de parfumer votre jardin et de construire votre sol!

Les plantes vivaces sont des plantes qui repoussent année après année. Non seulement elles sont faciles d’entretien, car elles repoussent après l’hiver, mais leurs racines profondes capturent plus de carbone et d’humidité, aidant ainsi les microorganismes à se développer et à créer un sol plus sain.

Les plantes vivaces comestibles communes incluent les arbres fruitiers et les arbustes à baies, comme les groseilles ou les myrtilles, ou de délicieuses herbes parfumées comme la sauge, le thym, le romarin ou la lavande, ou encore des légumes comme l’ail, les asperges et certains types d’oignons (en savoir plus sur les vivaces).

Si vous voulez passer le mot, partagez ces trucs avec vos amis – sans toutefois juger les autres ou prêcher…! Ça fait partie de l’esprit de regen 🙂

Ça y est, vous êtes maintenant un jardinier régénérateur!

 

Pour apprendre davantage sur comment régénérer la santé du sol, devenez membre ou inscrivez-vous à notre infolettre!

– JOINDRE LE MOUVEMENT –