Trois raisons qui font du compostage une pratique régénératrice

Pour souligner la Semaine internationale de sensibilisation au compostage (du 5 au 11 mai 2019), nous avons décidé de parler de l’importance du compost pour la régénération des sols. Il y a beaucoup à aimer sur le compost. Je peux donner trois grandes raisons pour lesquelles le compostage est excellent et chacune d’elles contient des sous-catégories de raisons.

1. Le compost est le plus grand recycleur naturel

Premièrement, le compost est le grand recycleur des nutriments contenus dans la matière organique. Il ferme la boucle de la vie. La nature a conçu un système fermé qui est perpétuellement durable. Les plantes poussent, produisent de la nourriture et meurent. Quand ils meurent, les microorganismes du sol les décomposent par compostage, libérant les nutriments nécessaires au prochain cycle de vie. Lorsque nous retirons des matières organiques ou des aliments pour les utiliser ailleurs, nous rompons le cycle. Si nous compostons nos déchets alimentaires et les ramenons au sol, nous refermons cette boucle. Dans quelle mesure est-il plus logique de ramener ce carbone et ces nutriments dans le sol, plutôt que de les mélanger à une décharge et d’utiliser des engrais chimiques pour nourrir les plantes?

2. Le compost restaure le microbiome du sol

Un sol sain comprend une communauté complexe et diversifiée de micro-organismes, appelée microbiome du sol. Par le biais de pratiques agricoles nuisibles aux communautés microbiennes du sol, telles que le labour, les monocultures et l’utilisation excessive d’engrais et de pesticides à base de sel, nos sols ont souvent un microbiome épuisé. Le compostage est un processus contrôlé qui, lorsqu’il est bien effectué, donne un produit vivant grouillant de vie microbienne. Lorsque nous rajoutons cette diversité microbienne à un sol épuisé, il retrouve sa capacité à remplir les fonctions d’un sol en bonne santé. Ces fonctions, basées sur les capacités d’une communauté microbienne diverse, incluent:

La capacité de rendre les micro-nutriments et les macro-nutriments disponibles pour les plantes à partir de matière organique

La capacité de retenir l’eau dans le sol, augmentant la résilience à la fois à la sécheresse et aux inondations

La capacité de structurer les particules de sol de manière à retenir l’air, à résister au compactage et à permettre aux racines des plantes de pénétrer plus profondément

La capacité de séquestrer le carbone sous une forme stable, atténuant ainsi le changement climatique.

La capacité de délivrer des nutriments lentement au fil du temps, permettant aux plantes de les avoir en cas de besoin, mais les empêchant d’être emportés par les cours d’eau.

3. Le compost est un bio-stimulant : ce qui veut dire moins de pesticides, plus de rendement et plantes plus résilientes!

Nous considérons le compost comme un engrais, car il fournit des éléments nutritifs, mais sa valeur réelle est que c’est un inoculant. Les bio-stimulants sont des molécules qui, en très petites quantités, agissent de manière très puissante. Dans un processus de compostage bien géré, les micro organismes créent des sous-produits de leur métabolisme. Celles-ci peuvent être des acides organiques, des enzymes et des molécules hormonales qui stimulent la croissance saine et l’immunité des plantes. En plus de fournir des nutriments et de restaurer la diversité vivante des microorganismes du sol, les propriétés biostimulantes du compost peuvent créer un sol suppressif de maladies et stimuler la croissance et le rendement des plantes qui y poussent. Voici donc trois autres raisons d’aimer le compost:

Il supprime les maladies transmises par le sol et nous permet de réduire l’utilisation de pesticides

Il augmente le rendement et la taille des plantes

Il stimule les fonctions immunitaires des plantes

De nombreuses pratiques de régénération, telles que l’ensemencement direct, la culture de couverture et le pâturage dirigé impliquent le recyclage de la matière organique directement sur le terrain. Vous pourriez penser que dans ce cas, l’ajout de compost ne serait pas nécessaire. Cependant, David Johnson, un microbiologiste qui a partagé ses recherches lors de notre récent Symposium Sols vivants à Montréal, nous a dit que, lors de son étude de quatre ans au Nouveau-Mexique, il avait découvert que les pratiques régénératrices, combinées à une inoculation au compost produisent beaucoup plus de biomasse et séquestrent plus de carbone que les pratiques régénératrices seules. Le compost est donc un excellent ajout aux pratiques régénératrices pour la santé du sol!

Qu’y a-t-il à ne pas aimer?

 

Pour apprendre davantage sur le compost et la santé des sols, joignez-vous à nous ce samedi 11 mai à Québec lors l’atelier gratuit  Sols et plantes en santé : mettez-y du compost! en collaboration avec Englobe.

– PLUS SUR L’ATELIER –